Les neuf ciels de l'Empyrée

Greg DELANO, le célèbre commissaire de la brigade criminelle de Paris, enquête dans le milieu industriel des sous-traitants automobile, sur une série de meurtres visant de grands patrons, tous anglo-saxons.

 

Avec Alban le reporter des « Informations dans l’Eure », faîtes ce parcours initiatique qui vous conduira dans le monde des sectes et sociétés secrètes.

 

Alban est en danger de mort car ses « scoops » dérangent. Greg saura-t-il l’aider ?

 

Et vous ?

 

Aidez-les à découvrir qui se cache derrière le Grand Maître de l’ »Alliance Mondiale » !

Extrait chapitre VI

En effet, le matin même, le docteur expert prés des tribunaux et du parlement, lui livrait les informations contenues dans son rapport sur les sectes, dont ils avaient tous deux longuement parlé à maintes reprises, pendant le mois d’Août.

 

Drôle de bonhomme, ce Jean-Charles VERICELLE, pas plus de 35 ans, brillant professeur d’histoire, spécialisé dans l’étude des sociétés secrètes, des sectes et des loges maçonniques. Une sorte de professeur TOURNESOL, le cheveu épars et en bataille, les lunettes de travers, la cravate mal ajustée, tachée du menu du midi, le flux de parole emballé comme la roue du moulin quand la crue a pris le torrent.

 

Drôle, mais mystérieux ! Parlant toujours par énigme ou sous-entendu. Sa phrase type : « selon des sources autorisées et bien informées, mais sans qu’il ait été possible de recouper ces informations ».

 

C’est Pénélope qui avait mis Greg en contact avec lui :

 

La recherche était partie au commencement par la découverte de Pénélope, sur le net, de cette prière dite d’attente, seule trace de la phrase « Toutes les Larmes du Cercle de l’Enfer. »

 

Notre père qui êtes (sic) partout en ce monde,

Que votre lumière nous inonde.

Nous éviterons toute offense,

Afin que soit chassé tout le mal de la terre,

Par toutes les larmes du Cercle de l’Enfer,

Ainsi, il en sera en ce sens.

 

De ce verset à l’incantation ostentatoire, Pénélope a découvert le site du Docteur VERICELLE, expliquant sa traque des sectes et des églises secrètes.

 

Greg et Pénélope avaient rencontré Jean-Charles VERICELLE à l’Assemblée Nationale et obtenu toute l’histoire.

 

Cette prière d’attente était récitée chaque dimanche par les membres de cette congrégation : l’Eglise pour l’alliance mondiale, créée en 1953 par un ancien postier, Georges Evariste LUXOR persuadé d’être une nouvelle incarnation du Christ. Il créa une mission à PARIS, puis une communauté dans le sud de la France et une autre en BELGIQUE. Au début des années 60, quand les communautés hippies proliférèrent, cette communauté décomptait plus de cinq mille membres. Dans l’intervalle, LUXOR était passé du statut d’incarnation du Christ, à Christ lui-même et même à DIEU.

 

Son nom d’ailleurs était défini auprès des fidèles comme :

 

LUXOR :

 

LUX pour lumière (celle divine du sauveur),

O pour l’eau,

R pour la Terre.

Bref, tous les éléments réunis par une personne, DIEU en somme.

 

Les autorités du VAR, celles de PARIS et de BRUXELLES, considéraient le type comme extrêmement dangereux, car cette église définissait  sa mission évangélique sur Terre aux fins de purifier celle-ci en éliminant tous les marchands du temple pervertis. Le capitalisme était déjà au centre des préoccupations des fidèles de LUXOR.

 

L’imprécateur, en fait le prêtre dans cette église ou LUXOR lui-même quand il condescendait à animer les « réunions de l’épanouissement de l’âme » (les messes), se dressait sur le Cercle de l’Enfer, (l’autel) situé au milieu des fidèles pour annoncer la liste des mécréants soumis à la vindicte de la communauté.

 

L’imprécateur sortait alors une petite fiole de son habit et d’une pipette laissait échapper quelques gouttes qui tombaient sur la liste des impies : Les Larmes  du Cercle de l’Enfer.

 

L’analyse du verset d’attente, faîte par les autorités et VERICELLE lui-même était d’ailleurs très éclairante à ce sujet :

 

 

 Notre père qui êtes partout en ce monde,

 

En référence à LUXOR, Lumière, Terre et Eau,

 

Que votre lumière nous inonde.

 

Que LUXOR en temps que DIEU prenne le pouvoir,

 

Nous éviterons toute offense,

 

Nous resterons cachés, société secrète pour assouvir au mieux nos buts,

 

Afin que soit chassé tout le mal de la terre,

 

La traque et la disparition des impies, des infidèles, des mécréants,

 

Par toutes les larmes du Cercle de l’Enfer,

Ainsi, il en sera en ce sens.

 

Les Larmes du Cercle de l’Enfer sont donc les armes du crime qui va se commettre.

 

Greg en était là de sa démonstration, reprenant son souffle. Tous l’écoutaient, avec attention voire quasiment religieusement.

 

C’est Walter qui rompit le silence né de ces étonnantes révélations.

 

-       Je crois, que l’on tient là, nos criminels. On la trouve où cette organisation du crime dédiée à DIEU ?

 

-       C’est bien là, le problème Walter ! j’ai recoupé toutes ces informations par l’intermédiaire d’Alban, le journaliste des « Informations dans l’Eure », qui nous donne un sérieux coup de main dans cette affaire. Alban a poursuivi son enquête à ma demande et il vient de m’annoncer la mauvaise nouvelle.

 

Georges Evariste LUXOR est décédé le 26 décembre 1981, après une longue surveillance des autorités politique et religieuse (officielle) du pays. A sa mort, la secte fût interdite, la communauté s’est dispersée, plusieurs membres ont été emprisonnés, les écrits comme « Le Cercle de l’Enfer » sorte de missel à l’usage des fidèles et objet de prosélytisme fût interdit à la vente et détruit, les comptes bancaires fournis de la secte furent fermés et séquestrés.

 

En 1999, lorsque le sénat concrétisa ses travaux sur les  sectes, « L’Eglise pour l’alliance mondiale » et « les Larmes du Cercle de l’Enfer » ne furent même pas mentionnées. Disparues totalement, même les trois filles de LUXOR sont aujourd’hui décédées sans descendance. On a perdu complètement la trace de cette secte, alors même qu’il est évident par les termes utilisés par LCE dans ses communications que l’on à faire à une  réminiscence  de celle-ci. Nous en savons plus sur cette organisation et si peu à la fois.

 

La première lettre reçue par Alban, de cette organisation criminelle, fait des références flagrantes à la DIVINE COMEDIE de DANTE ALIGHERI, en particulier l’ENFER de DANTE, dont le manuscrit était donné aux fidèles qui rejoignaient la communauté de LUXOR. J’attends Alban qui doit venir nous faire un point de ses investigations à ce sujet, conclut Greg.

 

Au même moment, Alban pénétrait pour la deuxième fois dans le temple des enquêtes criminelles en France, le fameux 36. Il avait réussi à créer, en peu de temps, un vrai contact avec Greg qui désormais l’informait des progrès de l’enquête et lui donnait même des missions comme ces recherches sur la DIVINE COMEDIE.

 

Suivez-moi sur thebook

www.thebookedition.com (rubrique RECHERCHE: indiquez PAQUET et suivi le guide!).

 

Cliquez ici pour la page suivante:  GREENS et ..